Willem à Angoulême

Voici une récompense que le milieu de la BD vient de prendre dans la gueule.

 

Mon ami Jean Louis Mourier vient d’écrire ses pensées sur la chose et je préfère lui laisser la parole :

 

« Ben voilà, j’aime bien Willem… dans le dessin de presse, pas dans la BD.
Le festival d’Angoulême c’est encore tiré une palme dans le pied.

Le petit club des éliseurs en rond, après avoir épuisé leur stock de potes dans la BD, s’attaque aux autres qui n’en font pas.
Je ne sais pas ce qu’ils vont sortir de leur chapeau pour les prochaines éditions mais je pense connaitre les nouveaux critères d’élection:

  1. 1- Pour la contribution à l’évolution de la Bande Dessinée vers une élévation intellectuelle compensant le médiocre niveau de la BD populaire.
  2. 2- Pour l’ensemble de son œuvre à condition qu’elle ne soit pas grand public
  3. 3- Faire partie des amis du sérail ou au moins une connaissance mondaine.
  4. 4- Ne pas être scénariste ou dessinateur de BD populaire

Bref, si l’évolution du festival continue en ce sens, en 2014, Christophe Willem succédera à son homonyme, ce sera le tour de Sylviane Agacinski en 2015, puis viendront Mouloud Achour, Ai Wei Wei (pour revenir à un art visuel), Amelie Nothomb etc…

Ça ne choque que les auteurs?
Les éditeurs qui nourrissent grassement par le prix des stands le festival le plus couvert par les médias en espérant un retour médiatique, ne sont-ils pas au moins agacés par un festival qui piétine leurs productions?
Quels sont les auteur qui ont voté Willem dans un festival de BD?
Pourquoi, sauf en de rares exceptions, je suis énervé au résultat du grand prix?
Pourquoi le festival d’Angoulême ne se déroule pas dans le sud de la France en été?
Pourquoi j’écris ça au lieu de me mettre à bosser? »

Merci pour cette note Jean Louis!

3 Responses to “Willem à Angoulême”

  1. Oscar Ze Cat

    j’y suis passée vendredi (c’était la première fois que j’y allais). J’ai eu l’impression que le centre ville avait été transformé en gigantesque centre commercial. Tout m’a semblé assez absurde, tout comme le temps pluvieux et venteux. J’aimerai assez l’idée d’un festival de cette envergure dans le sud et au soleil où la seule connivence possible entre participants serait fondée sur un véritable engouement pour la BD quel que soit son genre et sur aucun autre motif que celui là.

  2. Jonathan Tierce

    À force, je ne fais même plus attention aux résultats. Certaines années, ils sont tout à fait cohérents, et d’autres on comprend qu’il s’agit d’une liste de potes à qui ils veulent faire plaisir.

    Cette année, pour la première fois, ils ont permis aux 1500 auteurs invités de voter pour l’un des 16 auteurs nominés. Sur les 1500, seuls 527 en ont été informés et ont voté.
    La majorité des voix est allée à Akira Toriyama, avec lequel l’académie s’est trouvée bien embarassée, ils l’ont donc rétrogradé au prix spécial.
    C’est fait, Akira Toriyama ne recevra jamais le Grand Prix d’Angoulême. Donc encore moins Otomo ou Taniguchi. Et dire que Zep l’a eu… ça me donne envie de vomir.

  3. Domino Sama

    Le seul festival BD que j’ai pu faire est le tout petit festival d’Amiens. C’était il y a déjà 6 ans, je crois, je ne sais pas ce qu’il est devenu depuis, habitant à présent sur Paris je ne remonte plus en Picardie mais à l’époque il était bien sympa. je l’avais connu de l’intérieur puisque je soutenais et tenais un stand pour l’association french crow.