Une sorte de guerre…

Amedeo Modigliani - Portrait de Jeanne Hebuterne 1919
Amedeo Modigliani - Le pull jaune

Je vous propose une extension aux billets du genre « influences », je vous parlerai donc de mes démarches. Démarches… je voudrais dire combat… mais c’est un peu trop fort… je ne suis pas un guerrier ou alors à ma façon… mais la guerre est bien là!

 

Vous le savez, je suis déjà engagé dans une lutte pseudo féministe. je dis pseudo parce que j’envisage le féminisme plutôt comme un féminismiste (lisez « féminisme-féministe). J’explique. Pour moi une femme obtiendrait un impact plus fort sur son entourage en étant féminine qu’en essayant de ressembler à un homme. Je pense que ce n’est pas parce qu’on enfile un pantalon qu’on peut dépasser un homme. Si notre société est machiste et qu’elle impose donc sa phallocratie sur tous, cette dernière serait mieux soufflée si elle l’était par une fille en jupon et talons. C’est là où je me dis que les lolitas peuvent intervenir et faire une différence. Les lolitas ne sont-elles pas une sublimation de la féminité? Et j’ai bien l’impression que l’on ne devient pas lolita par hasard, qu’il y a une démarche, une revendication qui sont liées. Je l’ai déjà dit, il n’est pas facile de s’habiller en lolita, il faut de la confiance en soi, une détermination, une envie de liberté.
Bon bref, certes, je suis un homme et j’imagine qu’un grand nombre préfèrerait que je me taise. Et que tout ceci ne sont que mes pensées philosophico-socio-artistiques.
Donc, je passe à la suite.

 

Il y a peu, on me reprochait le vide des regards de mes personnages. Certains les disaient inexpressifs ( je laisse tomber les autres remarques inconstructrices ). J’ai bien entendu une intention là-derrière.
Avant de me lancer, je rappellerais que Modigliani peignait ses modèles féminins avec des yeux totalement vides et ça ne les empêchent d’avoir des expressions extraordinaires. Attention, je ne me compare pas à ce génie, je ne suis qu’un illustrateur. Et ma démarche est tout autre.
Depuis presque 70 ans la tendance est à copier Disney. Tezuka Osamu ne s’en cachait pas et il a d’ailleurs fondé l’école japonaise moderne du manga. Ce dernier style est aujourd’hui LE style national japonais et est devenu l’unique moyen pictural de la majorité des dessinateurs contemporains. Surtout en Italie et en France. Que ce style ait évolué, qu’il soit mis à la sauce locale, il reste l’influence majeure.
De mon côté, même si j’apprécie le manga et son graphisme (qui m’a tout autant influencé que les autres), je m’en suis lassé. En dessinant mes grands yeux avec juste un point au milieu pour signifier la pupille, je cherche à caricaturer la tendance récente. Je fais de grands yeux, comme pour un manga, mais je les prive de ce que tout le monde attend. J’ai poussé le vice à gommer tout autant les sourcils (regardez Gothic Lolita, presque toutes (le « toutes » est intentionnel) les personnages ont des franges leur tombant sur les yeux), eux aussi très importants dans l’expression des sentiments.
Certains, justement, se moqueraient de cette intention. Tant pis pour moi, je perds une partie de mon éventuel lectorat. Mais c’est une démarche: ne pas prendre pour acquis ce qui nous est imposé par la tendance. Aller à contre courant pour montrer sa vision et garder son intégrité. Et je pense que cette façon de faire n’enlève rien à l’aspect « mignon » de mes images. Au contraire il me semble apporter décalage et originalité. Il accentue l’onirisme.
Faites rimer « originalité » et « nullité » si ça vous plait, moi je continue.
Je changerai peut être. Changer est bon, se remettre en question encore meilleur. Je verrai bien, ce n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant.

 

Pour les nouvelles, pas grand chose, je travaille sur Alice au pays des merveilles comme un forcené, nuits et jours. D’où l’absence d’images ces derniers temps.
J’espère que le concours vous a amusé. Pour l’instant seulement 6 personnes sont arrivées à destination. Je publierai la solution pour accéder au troisième site dans quelques jours.

8 Responses to “Une sorte de guerre…”

  1. Blog d'écriture

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant!!! Je comprends mieux votre choix.

    Personnellement, je ne trouve pas vos personnages inexpressifs. Au contraire! Je ressens beaucoup d’émotions en les regardant!

    J’aime votre style, et j’apprécie vos choix. Nella

  2. Heiwa

    Ta prise de position sur le féminisme me rappelle une petite note de Pénélope Bagieu sur le même sujet -avec le lolita en moins-

    J’ai l’impression qu’il en est pour le dessin comme pour la chimie : « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». C’est ça qui est bien avec l’art et la littérature, ce sont des choses mouvantes et qui évoluent sans cesse.
    Quant à savoir si les tendances actuelles sont bonnes ou mauvaises, il n’y a pas vraiment de « vérité » ni d' »erreur » en art ou en littérature, chacun peut y trouver son compte et un moyen de s’exprimer. Et après tout, beaucoup d’artistes étaient méconnus ou peu appréciés de leur vivant et sont maintenant encensés puis seront à nouveau oubliés pour être re-découverts plus tard. Ce n’est qu’un grand cycle.
    Si ça se trouve, tu vas lancer une mode avec les grands yeux « inexpressifs ». 😛

    Bonne continuation!

  3. rosedechocolat

    Je pense que l’importance est de resté fidéle a soit même, a ses opinions! On peut certes s’inspiré des choses qui ont déjà été faites mais pas les copié pour autant, seulement les prendre et les remanié a sa façon, avec sa propre personnalité et conception de façon a se l’aproprié et a en faire une choses peut être pas unique mais du moins personnel!
    Et justement d’un point de vu personel les yeux de vos « poupées » m’ont tout de suite plut! Rien a voir avec le style manga ou autres qu’ont pourrait retrouver un peu partout, la il y a une réel empreinte de la part de lartiste! Quand on voit une de vos illustration on reconait tout de suite vôtre style grâce a sa et a vôtre originalité!
    J’aime le fait que vos personage n’est pas de sourcil aussi car alors c’est un pari gagner quand a donné une expréssion a un visage dépourvu de sourcil! Quand je déssine(ou même quand je me maquille!) j’utilise beaucoup les sourcils pour donné une expréssion a mes personnage, c’est la une des voix les plus simple car sans ça il faut jouer sur beaucoup d’autre contraste pour y arriver!
    Je pense qu’on évolu constament dans la vie car stagner n’est pas évolué, mais quoi qu’il arrive vôtre style sera toujours le vôtre et se démarquera par son originalité et sa fraicheur!

  4. Mademoiselle P

    Coucou!!
    Ulysse et moi pensons que le terme de « sublimation » de la féminité est excessif sauf si tu entends par là que c’est un moment de la féminité. Ps: fais gaffe à ne pas trop « idéologiser et politiser » ton oeuvre compte tenu de l’état de la question du féminisme. Cela dit, nous pensons comme toi que la question de la féminité et du féminin est essentielle au XXIème siècle. Que ce soit celle du « travestissement » des hommes ou des femmes. Et pis nous sommes d’accord avec toi sur le fait qu’une révolution féminine en talons est beaucoup plus marquante dans le sens où ça montre une véritable affirmation de soi, de la femme. (J’aurais jamais trouvé l’idée toute seule! lol Je suis ravie que tu nous l’ai transmise! ^^)

    Signé : un éfféminé et une masculine (et vice versa). <3

  5. Grim

    Tes personnages, inexpressifs ? Mince alors ! Il faut les avoir bien peu regardés pour avoir cette idée… Ces grands yeux sont reposants, et tout de suite reconnaissables. J’ai du mal à imaginer tes illustrations autrement…
    Mes félicitations pour Alice, ça doit vraiment être génial de travailler là-dessus ! Évidemment j’ai hâââââte !

    Avec plein de retard, je vous souhaite à toi et tous tes admirateurs une année 2010 pleine de rêves, et de rêves réalisés, surtout !

  6. Lya

    Coucou François !

    (Suis absolument enchantée par les illustrations du livre Gothic Lolita, et suis très surprise de ne pas y avoir trouvé un énième tissu de mensonges au sujet de cette mode mal connue (bien que datant des ’80 quand même o_o). Pas moyen que tu fasses une petite descente en Lorraine avec Miss Alwett pour dédicacer les livres? *fait de grands yeux tout mignons* S’il vous plaît?)

    Plus sérieusement,j’ai une petite question à te poser.
    Selon toi, est-on Lolita parce que l’on s’habille comme elles, ou est ce que leur mode de pensée influe avant tout, et peut être préféré à l’apparence?
    (Parce que des demoiselles qui s’habillent en Baby, ou encore en Metamorphose, et qui se revendiquent Lolita, tout en n’ayant pas honte de revendiquer leurs derniers, -pardonne moi l’expression- « gueuletons » j’en connais. Et je trouve ca triste. Mais moi, je me considère comme une Lolita, simplement de par mon comportement.)

    Après, est ce que le « lolitisme », est un art de vivre, ou l’on décide de vivre en suivant scrupuleusement les règles de l’art (oui oui, être Lolita, c’est une forme d’art vivant) ou plutôt une religion, ou l’on prend un peu ce que l’on veut?

    Je m’y perds. Tu m’éclaires??

    Merci !! (Lya,adolescente entrant dans son 17eme printemps,et qui trouve dans les Lolita le monde auquel elle à toujours aspiré ^^’)

  7. Marie-B.

    je confirme, ça n’enlève rien à l’aspect mignon des personnages. Les yeux « vides » avec seulement la pupille les rendent encore plus KAWAII. Ca ne fait pas vide, au contraire, ça agrandi les yeux 🙂

    « montrer sa vision et garder son intégrité », +10000
    Mais de toute façon la critique est aisé mais l’art est difficile. Dès qu’on sort des sentiers battus on est critiqué. Et en plus, d’après ces mêmes gens, il faudrait avoir un style personnel et ne pas affirmer son propre style à la fois, ce qui ne veut rien dire… u_u

    ah, la tendance manga… c’est même pas TOUTE la tendance manga qu’on nous impose mais seulement la plus commerciale… En vérité le style manga, y en a tellement de différents que le seul indice véritable est le format d’impression =^.^=