Souvenirs

Dessin réalisé à l'âge de 22 ans
Chambre

Pour le Lolita Day, j’ai travaillé… snif… et je me suis remémoré mes 22 ans.

 

A 22ans.
J’habitais à Paris dans le vingtième, j’étais étudiant à l’école ESAG, école que je déteste maintenant encore parce que je n’y ai rien appris finalement (n’exagérons rien, l’année de prépa fut efficace).
J’avais pas tant d’amis que ça. Je broyais souvent du noir. Je m’habillais en noir mais je n’étais pas vraiment gothique. J’allais aux soirées gothiques mais ne me suis jamais senti chez moi. J’allais voir des concerts toutes les semaines, des groupes d’indus bruitistes, harsh, hardcore japonais, noisy: Smell & Quim(pour l’extrait, âmes sensibles s’abstenir), To live and shave in LA(idem), Yoshida Tatsuya, Mami Chan, Dragibus, CCCC, Merzbow, Toy Dolls, etc… Je faisais aussi tous les spectacles de danse Buto. La plupart du temps j’y allais seul. Si vous avez écouté les extraits, vous avez compris pourquoi…

 

Bref, l’âme était noire. Le monde me paraissait laid. Et je voulais voir sa laideur: pour mon mémoire de fin d’année j’avais préparé tout un projet sur le snuff movie. Pas par passion, soyez-en sûrs, mais par envie de montrer l’horreur de notre espèce. Et juste après, je me suis rendu compte que je me trompais et qu’il fallait voir la beauté, seulement la Beauté. Et j’ai retrouvé le sourire. Il était temps. Et depuis je n’ai pas beaucoup changé. Pour moi il est important de voir ce qui est agréable pour pouvoir se sortir de son quotidien, de son marasme, de sa tristesse. Si on ne peut/veut pas le voir, il ne viendra pas tout seul, le bonheur.

 

J’ai le vague à l’âme aujourd’hui, pardon. Ca faisait longtemps d’ailleurs.
Un peu de nostalgie… ce n’est pas bien grave.

 

Bref.
J’ai retrouvé quelques dessins de l’époque. A ce moment là, je n’aimais qu’un seul dessinateur, Johnen Vasquez. Et l’influence est plus que visible, hihi.

 

Quand j’avais 22 ans, c’était il y a 13 ans.
Dire qu’on ne peut pas repartir en arrière. Dire que ce qui est fait est fait. C’est certainement pour ça qu’il vaut mieux essayer de tendre vers la beauté, la douceur, l’amitié, le respect, l’amour, parce qu’après on ne peut pas effacer ces actes.
Il y a peu, je parlais d’utopie, et bien oui, c’est parce que je suis utopiste.

7 Responses to “Souvenirs”

  1. Megumi

    Cet article est fort touchant et je l’ai lu avec grand intérêt. Il est bon parfois de raconter ses expériences car elles peuvent toujours être profitables à certaines personnes. Nous avons tous une épreuve difficile à franchir dans notre vie, mais nous en ressortons plus forts que jamais. Du moins, cela reste mon point de vue. En tout cas je vous remercie de nous avoir fait partager vos sentiments.

  2. Hydrangea

    J’ai moi même 22 ans, et parfois je me dis aussi que ce monde est laid et je me réfugie dans le Lolita pour y échapper mais il me rattrape chaque jour… votre article m’a donné du baume au coeur, et je pense qu’il est encore plus beau d’apprécié les petits bonheurs du quotidien quand on a connu la noirceur! Merci d’avoir partagé ce petit bout de votre vie avec vos lecteurs!

    Hydrangea

  3. rosedechocolat

    Quel jolie article! J’aime beaucoup lire les expériences de chaque indivdu et de voir l’évolution et la tournure de la vie au fil des années. Le Lolita a su venir a vous et vous avez su vous ouvrir a lui et je trouve ça merveilleux! Je pense qu’il est parfois dur de trouver sa place mais quand on y arrive le bonnheur qui nous envahit nous fait savoir que nous l’avons trouvé! Vous avez trouver la vôtre au sein du Lolita et nous ne pouvons que nous en réjouir!!

    J’aime beaucoup les petites illustrations! Elles sont adorable! .^^

  4. Emilie

    Je ne savais pas qu’il y avait des spectacles de buto en France (à Paris ?).

    Ce que tu dis est particulièrement touchant. Je passe moi-même par des phases un peu noires (beaucoup moins qu’avant, heureusement). Dans ces moments-là, l’art est un de mes principaux recours, en particulier la musique, car elle me rappelle que le monde n’est pas seulement constitué de laideur.
    Je crois que, en plus de contempler et apprécier la Beauté du monde, il est également important d’être capable d’apporter soi-même un peu de « beauté ». C’est exactement ce que tu fais lorsque tu dessines, peins, inventes, et on ne peut que t’en remercier 🙂

  5. choco-violette

    Cher François,
    Saches qu’ici, c’est toi qui donne du bonheur à des lolitas, dont moi, et qu’il y a ici plusieurs personnes prêtes à te donner la main, dont moi, si ça ne va pas.

    Je pense que ça arrive souvent au lolita, ce genre de sensations.

    J’espère que tu arrives à vivre ton adolescence, la periode la plus artistique, je trouve, pleinement, maintenant. (Après tout, toi aussi tu as 14 ans pour toujours ^^)

  6. miwako

    cher Francois, ce message me donne tellement d’espoir…
    je me reconnais dans ta description de « francois il y a 13 ans », c’est tout a fait moi. Nous avons les memes gouts musicaux, le meme dégout du monde et des gens, la meme facination pour la danse buto…
    je suis cernée de noirceur… je ne le ressent pas comme un choix, ou un gout : je pense que le monde EST comme ca et je ne veux pas détourner les yeux.

    mais au fond… peut etre que je me trompe moi aussi, peut etre que je peux faire le choix, et l’effort, de ne regarder que ce qui est beau ici bas. il y a des choses. je me dis que ces choses sont des « illusions », mais pourquoi au fond? elles sont tout aussi reelles que les aspects noirs et troubles de l’humain…

    j’ai regardé le monde dans ses aspects les plus noirs, sales, violents… peut etre que je pourrai cultiver la meme fascination pour la lumiere. elle aussi, elle ne se trouve que par petites touches, pourquoi ne pas les chercher?
    dans le monde, tout est mélangé, mais nous pouvons faire nous meme notre tri.

    hum, mon déclic n’est peut etre pas pour demain, mais cela me donne espoir -^^-

    j’ai 24 ans… il est encore temps, peut etre.

    merci Francois.