Otome

Victorian Maiden top 2009 S/S
J’utilise ce terme depuis le début mais je me rends compte que je ne l’ai jamais expliqué… il faut bien connaitre la langue japonaise et surtout son utilisation courante… donc pardon, je manque à mes devoirs.

 

Quand on regarde un dictionnaire japonais-français, il est indiqué: jeune fille, vierge. Quand on consulte un dictionnaire de langue japonaise, il est indiqué: jeune fille, jeune fille modèle, vierge, signe de la vierge(Otome za), adolescente. J’ai été étonné de ne pas lire le sens utilisé chez les personnes de mon entourage.

 

Il y a peu, Heiwa chama expliquait à L ce qu’est Otome dans la mode(je reprends son commentaire):

« Le « otome » est un style vestimentaire qui est censé souligner le côté féminin des femmes et jeunes filles qui le portent. Les marques otome les plus « connues » sont Emily Temple Cute (surtout) et Jane Marple. Les vêtements Otome sont souvent assez proches du Lolita dans les thèmes des imprimés (Alice, gâteaux, bonbons, contes etc) mais les formes sont souvent moins enfantines. Comme le nom l’indique: « otome » => « jeune fille », le style est un peu plus « mature » que le lolita, ça reste très mignon et très féminin mais le style fait moins « je porte les vêtements de ma poupée ». « 

(merci encore Heiwa)

 

Enfin, voici le sens que je(nous, mes amies japonaises et moi) lui donne(donnons).
Otome est une femme, quelque soit son âge, qui fait preuve d’une féminité affirmée. Ce serait un des atouts essentiels de la femme parfaite japonaise, celle qui existe depuis toujours: cultivée, polie, raffinée, féminine et indépendante. Pourquoi pas une femme des arts. Oui, on pourrait dire une jeune fille modèle mais pourtant une femme mûre peut être Otome. Comme exemple je citerais Murasaki Shikibu. J’aimerais ajouter que chaque lolita est Otome(quelqu’un me souffle que ce serait plutôt les classic lolitas, mais ça, ce serait à chacun(e) son appréciation). Mais toutes les Otome ne sont pas lolita.

 

Quand on reste sur cette définition, on y trouve seulement des références féminines, je veux dire par là qu’il n’y a pas de dérives sexuelles, de phantasmes associés, d’appropriation salie(je n’ai pas tout épluché non plus…). Et d’autre part, les Otome ne sont pas féministes.

 

Récemment, Yuka m’a dit qu’elle me trouvait Otome: vous ne pouvez pas imaginer à quel point j’ai été flatté! (la même personne souffle dans mon dos « wouuuuaaaa, Fanfan est une classic lolita! »)(rires!)

 

(En illustration, une photo de Victorian Maiden.)

16 Responses to “Otome”

  1. Nekotan

    Que c’est raffiné les Otome, les vêtements d’Emily Temple Cute sont adorables et tellement féminins. J’aimerai beaucoup qu’il y ai une boutique en France >.< François otome ? C'est génial ça, même si je ne te connais que par internet je suis sûre que cela te correspond parfaitement ^o^

  2. Miwa

    Merci pour cette explication, du même coup ça me rappelle une chanson d’idol que j’écoute souvent :), des °C-ute: Otome no COCORO (oui, cocoro, j’ai pas fait de faute, c’est le vrai titre o_O)
    Elle est très mignonne cette chanson, mais à mon avis vu l’âge des °C-ute (entre 13 et 17 ans… u_u) c’est plutôt dans le sens de « jeune fille » :).
    Quelles références musicales – -« .
    Le style otome est adorable, je le trouve plus facile à porter dans la vie courante, c’est une bonne alternative au lolita.

  3. Heiwa

    De rien pour la petite définition rapide. Qui est en fait partiellement erronée. Donc merci beaucoup pour l’éclaircissement sur ce que représente le style « otome » au Japon.

    Le classic lolita se rapproche en effet assez de l’esprit et du style otome, l’EGA aussi je trouve. Mais l’EGA a des aspirations esthétiques légèrement différentes. Certains vêtements de marque sweet lolita se rapprochent aussi du style otome… C’est bien compliqué toutes ces « catégories »! Je comprends que certains s’y perdent! (@_@)

    C’est déroutant mais amusant tous ces mélanges de styles et ces influences diverses! xD

  4. Maud Amoretti

    Chère Nekotan,
    il se peut qu’il y en ait une dans un futur proche, ou au moins une select-shop. Nous avons déjà une boutique Baby et une Pretty. Quelle sera la prochaine marque à venir s’installer chez nous?
    Merci! J’espère que cela me correspond aussi…

    Chère Miwa,
    je ne connaissais pas ce groupe… je vais aller jeter une oreille, en espérant les trouver sur la toile.

    Chère Heiwa chaaaama,
    Je pense qu’il faut laisser tomber les catégories et juste se sentir bien dans sa peau. On réfléchit moins et on profite plus! Non?
    Le Lolita est vraiment intéressant: la forme est européenne mais le fond est décidément très japonais. Je citais Murasaki Shikibu pour souligner cet aspect.

    (petite pause terminée, je retourne à mes pinceaux… ouuuuh, j’ai sommeil)

  5. Momoberry

    Comme Miwa, je trouve que le style Otome est parfait pour celles qui aiment le Lolita mais aspirent à quelque chose de plus « classique », ou encore celles qui se trouvent trop âgées pour cela.

    Par contre, les vêtements Jane Marple et Emily Temple Cute, bien qu’étant plus sobres, sont dans la même gamme de prix et parfois plus que les grandes marques Lolita. ;___;

  6. fumiko

    Bonjour~
    私もフランソワは乙女だと思っているよ!(心が)
    そして、フランソワはどの女の子よりも乙女ポーズが上手だったよ~~
    ^0^

  7. Momoberry

    (Je n’y ai pensé qu’après avoir éteint l’ordi mais) la remarque de Yuka m’a rappelé un manga assez en vogue en ce moment qui s’appelle « Otomen » de Aya Kanno, qui d’après l’auteur illustre un phénomène qui grandit petit à petit au Japon, à savoir celui d’hommes ayant des goûts et une sensibilité de femmes tout en restant des hommes virils. Le personnage principal est bien sûr caricaturé ( c’est un manga après tout ).

  8. hatsumi-no-baka

    mmmh, je suis lolita, mais je en peux pas me considérer encore comme otome, je m’explique: Le lolita reste assez enfantin et est accessible à tout âge, étant encore jeune, j’avoue ne pas toujours faire attention à ma façon de parler, ma tenue en société, et même ma culture manque de beaucoup de choses. J’espère et pense devenir otome, quand je serais un peu plus mature!

  9. Nella

    Ah hatsumi, je suis plus agée que toi, mais je ne me définirai pas comme Otome non plus. Je crois de toute façon que je suis trop fâchée avec la féminité pour m’assumer en tant que femme. (lol).
    Et je ne sais pas si un jour je le ferai… Car pour moi il n’y a que dans le loltia que je retrouve une part de féminité que j’accepte, mais la feminité au quotidien hum hum… j’en suis encore loin.

    En tout cas merci pour cette définition Francois!

  10. La Mome

    J’aime beaucoup le style Otome, mon propre style évolue de plus en plus dans ce sens (sauf les jours où je suis plutôt en « secrétaire punk »). Je trouve que c’est le bon compromis entre tout ce que j’aime, ce style. C’est pourquoi j’aime tant le style de Choco Nyan (pas sûre de l’orthographe), la jeuune sino-japonaise que tu trouves « mal fichue » (je ne sais plus quels étaient tes mots exactement, hahaha) : elle porte des couleurs plutôt sobres mais jamais tristounes, des jupes un peu plus longues que la moyenne des Lolitas, des tas de chapeaux originaux, et elle mélange les imprimés avec brio.

  11. Maud Amoretti

    Chère Luana,
    je vous en prie^^

    Chère Momoberry,
    J’ai bien l’impression que ces marques sont condamnées (ou plutôt les clientes de ces marques) aux prix élevés… Serait-ce aussi un gage de leur qualité?
    Je ne connaissais pas ce manga… il faudrait que je sorte un peu moi! Merci pour l’info!

    Chère Fumiko,
    OOooo arigatou!!! Ureshii!!!(jyouzu deshou! ufufu!)

    Chère Hatsumi,
    Une question d’âge? Huuum, certainement. De maturité aussi, c’est indéniable.
    Mais ce n’est pas une obligation, chacune doit faire à sa convenance!
    Et à son rythme!

    Chère Nella,
    vous n’êtes pas féminine? Ah? Il est vrai que je ne vous vois pas tous les jours…

    Chère Môme Néant,
    chouette ça, secrétaire punk! J’adore!
    Je dois avouer que je ne sais plus trop ce que j’ai pu dire… peut être que son maquillage autour des yeux était trop marqué? C’est vrai qu’elle ne correspond pas vraiment à mes critères de beauté… Pardon Choco Nyan(va pour cette orthographe!)…

    Je finirai les commentaires demain… je suis épuisé… pardon!

  12. rosedechocolat

    Bonjour!
    Je pense qu’être otome est avant tout une question de tempérament! Il faut être une « femme », du moins affirmé et aprouvé sa féminité. Je vois les Otome comme des personnes peut être accompli, un peu comme le passage de l’enfance a l’âge adulte, respirant le calme et peut être empreint d’une certaine douceur et maturité face a la vie .^^ En tout cas c’est un jolie terme utilisé de cette façon! .^^ Et mercie a vous pour cette petite explication!!

  13. Maud Amoretti

    Chère Rosedechocolat,
    ce n’est peut être pas faux… il y a de ça: pour rester enfant, il faut déjà avoir atteint une certaine maturité. Et il est vrai aussi qu’il faut avoir peut être confiance en soi ou du moins en sa féminité. Ou bien être finalement UNE avec soi-même(ce qui est différent de la confiance en soi).
    Que de bonnes remarques Rosedechocolat!

  14. rosedechocolat

    Mercie beaucoup .^^ Je suis tout a fait d’accord avec vous .^^ L’importance, je pense, est de d’abord ce connaitre et de savoir qui on est si je puis dire! Il est préférable de savoir ou on s’aventure également et de savoir regarder le monde qui nous entour pour ne pas nous y perdre! Mais avant de s’inquiter de cela nous devons d’abord nous inquiéter de nous même et d’être en harmonie avec son soit intérieur .^^

  15. L.

    A nouveau, cette photo est magnifique, sur le fond comme la forme ! On rêverait d’y être !

    Le monde, c’est à ça qu’il devrait ressembler, non ? ; )

    Merci pour cette fort intéressante définition, en tout cas… Il n’est plus à prouver que l’idiome nippon est lui aussi riche en subtilités sémantiques (tout ça ne nous dit pas pourquoi le Ranma de Rumiko Takahashi s’appellait Ranma Saotome !).

    Une définition intéressante en elle-même, mais aussi pour ce qu’elle véhicule de représnetation, ce qu’elle dit des mentalités et mêmes les récations qu’elle entraîne en com’.

    Je vais encore faire mon pompeux, mais en tant qu’êtres humains, nous ne sommes pas tenus par une sorte de devoir moral d’entrer dans une boite ou une autre (même si la société est plus tendre avec celles et ceux qui s’avisent de le faire). Il n’y a pas à être en accord avec une masculinité et une féminité que l’on ne ressentirait pas comme « constitutive de soi ». Il y a être en accord avec « ce que nous sommes ». Dès lors, il n’y a pas à bouder la féminité si on se sent féminine sous prétexte que ce serait se plier, d’une manière ou d’une autre, aux désirs et aux aspirations des « mâles ». Et de la même façon, il n’y a pas à se forcer à être féminine si on n’en ressent ni le besoin, ni l’envie. On a juste à être soi et le monde devrait être assez mature pour accepter les choses ainsi (il ne l’est pas, nous sommes d’accord, mais c’est en refusant de plier qu’on l’amène à changer, l’histoire l’a bien prouvé…).

    Je surveille mes manières et ma façon de parler par goût, par jeu et parce que ça « me ressemble » (en positif comme en négatif), pas pour briller, ou parce que je me sentirais « obligé » ! Et vivre en paix avec soi-même, c’est un préalable indispensable à… vivre tout court !

    Donc que les Otome soient Otome et que celles qui ne le sont pas ne le soient pas ! ça n’enlève rien en valeur aux unes ou aux autres, qui restent toutes, quels que soient leurs choix ou leurs attitudes, des femmes à part entière.

    (bon sang que je suis pénible, aujourd’hui ! Tapez moi fort, les gens ! Tout devrait rentrer ensuite dans l’ordre…)