De l’encre et des plumes: première planche

De l'encre et des Plumes, première planche noir & blanc
Voici la première planche pour De l’encre et des Plumes. Malgré le changement radical de direction, je ne suis pas mécontent. La deuxième planche est bientôt terminée.

 

J’espère finir le dossier pour début septembre.

 

Mon héroïne s’appelle Kasumi (fleur d’encre). Je me suis inspiré d’Amo chan, modèle pour Angelic Pretty. Ses kimonos seront aussi d’inspiration lolita. On ne se refait pas. Héhé. De toute manière je crois que je ne pourrais plus dessiner autre chose. Pour un bon moment en tous cas…

 

Cette planche a été plutôt bien reçue par Audrey. Et aussi par Christophe Arleston, qui est un peu celui qui me pousse au cul pour que je sorte le meilleur de moi-même. Et puis Simon Van Liemt a aussi beaucoup aimé, lui qui d’habitude ne se met pas les gants… Serions nous bien partis?

19 Responses to “De l’encre et des plumes: première planche”

  1. L.

    Mince ! Moi qui voulait être le premier à m’esbaudir !

    J’arrive un poil too late ! Mais qu’à cela ne tienne.

    A nouveau, je suis bluffé, et n’ose même pas imaginer le résultat après mise en couleur !

    Im-pres-sion-nant ! Le décor de la première case est complètement yargl (en français dans le texte). Un effret de profondeur particulièrement réussi. J’en reste sans voix, mais avec plein de questions techniques…

    Combien de temps il te faut pour produire une planche de ce genre ?
    Tu dessines en A3 ou en A4 ? Tu utilises quoi pour encrer ? Et pour les couleurs, tu vas utiliser l’informatique ou la bonne vieille méthode qui fait des taches partout ?
    (Tu n’es bien sûr pas obligé de répondre, c’est mon côté geek qui ressort).

    En tout cas, une des choses qui me plait le plus, en terme de construction, c’est ce trait subtilement arrondi jusque dans les perspectives, ça donne un effet d’iréalité particulièrement fascinant !

    La suite ! La suite !

  2. Maud Amoretti

    Streum: je continue! Deuxième planche presque finie! Yeah!

    L: merci pour tes compliments et encouragements! Ca fait du bien au coeur!
    Alors pour répondre à tes questions: je mets 4 jours pour faire une planche. Ce qui est bien entendu encore trop long. Jean-Louis Mourier tombe une à deux planches par jour (je l’ai vu travaillé le cochon!).
    Pour ce projet, j’ai choisi un format comic US pour différentes raisons. La première est l’éventualité d’un one-shot: un seul volume de 96 pages auquel un format plus petit est mieux adapté. La seconde est que même si on fait finalement deux tomes de 48 pages, je pourrais exploiter les marges (devenues trop larges) pour y faire des expérimentations graphiques.
    Je travaille sur des pages un peu plus grandes que du A3. J’aime travailler en grand mais c’est toujours dur de scanner à la maison.
    Je n’encre pas. C’est le crayon direct qui fait office d’encrage. Ce trait correspond à ma mise en couleur. Cette dernière sera faite à l’ordi. De nos jours, on a pas vraiment le choix: il faut être prêt à faire des retouches et le plus rapidement possible. Je préfère la couleur directe mais il faut avouer que l’ordinateur permet de travailler plus vite, beaucoup plus vite!
    La suite arrive dans peu!
    et voilà!

  3. L.

    Curieusement, toutes ces considérations techniques m’intéressent beaucoup ! ça fait remonter des souvenirs, sans doute.

    Tu travailles donc en grand format, comme je pensais l’avoir deviné. Le rendu est inévitablement plus riche et intéressant, le détail plus présent et moins anecdotique.

    Pas d’encrage… Le rêve ! Je m’en suis toujours vu, pour encrer, vu que je tremble. Duc oup, je faisais ça au rotring et ça me bouffait des heures et des heures, pour un résultat consternant ! S’il n’y avait pas la perspective d el’encrage, je serais presque prêt à m’y remmettre !

    Comment tu fais pour avoir un tel rendu sans encrer, d’ailleurs ?

    Les couleurs à l’ordi, je rêverai de pouvoir, mais je suis une vraie bille (jamais trop essayé non plus). j’ai noté une dérive chez beaucoup d’auteur de part le nombre de possibilités qui sont ainsi offertes. Du coup, on a un peu l’impression qu’ils veulent les utiliser toutes en même temps ! ; )

    En tout cas, j’ai franchement hâte d’en voir et d’en savoir plus !

  4. sylvain

    Sympathique planche ! J’aime beaucoup le traitement du personnage de la dernière case, belle expression.

    Et continue à danser surtout ! 🙂

    Bises,

    Sylvain.

  5. Maud Amoretti

    Hello L,

    L’encrage est une chose délicate. Il faut avoir les bons outils et une bonne souplesse. Quand j’encre pour de bon, j’utilise un feutre-pinceau. Ce genre de pointe est à la fois souple et dure, elle permet de faire des traits fins et gras à la fois. Mais ce que je préfère est la trace du crayon. Surtout que c’est la meilleure façon pour moi d’intégrer la couleur par la suite.
    Je mets autant d’énergie à finaliser ma planche que si je la faisais à l’encre. Par contre je garde certaines traces, certains traits tremblés. Ca me plaît, ils ajoutent une fragilité, une sensibilité au dessin.
    A mes yeux en tout cas…
    Les couleurs ordi permettent au plus grand nombre d’utiliser la couleur. Et la couleur est une chose délicate. Pour moi, c’est l’autre 50 pour 100 de la planche (les premiers étant le dessin). (j’inclue dans le mot « dessin », narration, composition, anatomie, etc). Peu ont le courage de passer en couleurs directes sur leurs travaux: pour le coup on peut balancer la planche. Il faut être sûr de soi. A l’ordinateur, on s’en fiche. Ctrl+Z! Et c’est aussi l’occasion d’essayer différentes brosses et matières. Bien entendu, il ne faut pas tomber dans l’automatisme des filtres, des lens flares, etc quand ce n’est pas nécessaire. Mais ça disparaît petit à petit.
    Je pense que le travail du coloriste est très important. Malheureusement il est très dévalorisé dans le milieu…

    Je suis en retard mais seulement dans les scans. La planche deux est terminée et la couverture le sera dans la journée. Je vais à Gottferdom aujourd’hui et j’en profiterai pour scanner donc je ferai un post demain.

    Merci L! Je suis débordé en ce moment mais je te promet une meilleure participation à ton blog sous peu… pardon! Pardooooooon!

    Hello Sylvain,

    Oui, je l’aime bien aussi cette expression! Tu verras sur la planche deux: on la voit plus. Je veux que l’héroïne ressemble à un gâteau, un bonbon. Je veux qu’elle paraisse délicieuse.

    Pour danser, je dans! Pas de soucis! Perfume et Capsule m’accompagnent quotidiennement.

    C’était comment le concert de Maiden???

  6. Willoe

    Hâte de voir les couleuuurs !
    (déjà que j’accorde beaucoup d’importance aux couleurs, j’aime particulièrement les tiennes qui m’ont appris plein de choses… en fait sans toi j’en serai toujours aux aplats ratés à la gouache^^)

  7. Maud Amoretti

    Merci Willoe pour ce gentil compliment!
    Il est toujours profitable de rencontrer des gens et de leur soutirer (héhé) leur savoir. De cette manière, on progresse. Et toi, tu progresses vite! Et tes directions sont plutôt encourageantes. Continue et tu deviendras une formidable dessinatrice! Dotée de personnalité, ce qui n’est pas donné à tout le monde…

  8. L.

    Merci pour tous ces détails !

    C’est aussi, je crois, un des grands intérêts des blogs de créateurs : celui de pouvoir aborder l’envers du décor et tout ce qui touche au processus d’élaboration, qu’il soit formel ou thématique ! Un vrai trésor pour les autres créateurs d epassage, les fans et les éventuels curieux. En tout cas, je trouve ces questions aussi intéressantes que tes réponses !

    J’ai toujours été très mauvais avec la mise en couleur, hélas ! J’apprendrais bien à le faire sur ordi, mais je manque telleeeement de temps, et ça a l’aire telleeement technique ! Je voudrais être déjà dans la case « je sais faire », moi, et m’éclater comme un Corto (c’est le mot latin pour « bossu », ; ) ).

    J’admire tout ça, en tout cas, puisque je ne sais pas faire (je suis très primaire, comme gars, dans ma manière de fonctionner) (encore que… Seulement les jours pairs !).

    Pour mon blog, ne te mets pas la pression ! C’est vrai qu’avoir le sentiment d’être lu me rassurerai un peu, mais je veux avant tout être lu par goût, pour le plaisir, et pas par obligation ! J’essaie de faire en sorte qu’il y ait toujours un ou deux sourires à en retirer, au moins, mais après, c’est aussi une question d’univers, ce n’est pas à toi que j’apprendrais que ce n’est pas toujours facile à « proposer » (je n’oserai pas écrire « imposer », mais il faudrait presque), ce genre de choses. J’ai vu aussi que tu avaiis bbeaucoup de travail, alors je réitère : viens si le coeur et le temps t’en dit et pour le reste, ne t’inquiète donc pas, il n’y a aucne obligation d’achat ! (ceci étant, tu as vu mon nouveau blog ? Et vouzautres, les vouzautres gens ? Vous l’avez vu ? Parce qu’il passe assez inaperçu, là, effectivemment !)…

  9. Maud Amoretti

    J’aurais rêvé avoir internet quand j’étais étudiant. Je pense que j’aurais beaucoup appris en suivant des blogs de dessinateurs. Finalement, on ne voit jamais que les oeuvres terminées. Parfois, les éditeurs mettent un livret de croquis, en fin de livre. Mais ce n’est pas un making-of. Ici, c’est en train de le devenir. Héhé.

    Faire de la couleur.. c’est tout aussi important pour moi que le dessin. Je pense que c’est une chose qui se travaille. Si tu n’as pas le temps… c’est vraiment dommage. Il y a quelques règles essentielles. J’essayerai de faire un billet là dessus mais je risque de dévoiler mes secrets de fabrication…

    En ce qui concerne ton blog, sache que même si je ne commente pas toujours, tu es lu. Je passe voir ton blog One Feather tous les jours. Par contre je ne suis pas encore allé voir le nouveau… pardon pardon pardon!
    La prochaine fois, mets nous le lien de ton nouveau blog. Comme ça mes visiteurs passeront te voir!

  10. L.

    J’accueillerai ton billet sur la couleur avec beaucoup d’enthousiasme et de remerciement, promis ! Ne serait-ce que parce que peut-être la couleur pourrait-elle m’être utile à masquer bon nombre de défauts et rendre mon style à peu près potable, ce qui serait une très grande joie personnel et un bon moyen de trouver la motivation pour m’y remettre ! (j’y pense très fort… Quand j’aurais fini mon bouquin et stabilisé ma vie, sans doute)…

    Je confirme donc : les blogs, pour ça, c’est vraiment un outil à part et fascinant. Il faut juste tomber sur les bons ! (Et ça, c’est quand même assez galère)

    Et sinon, merci de ta fidélité à mon blog, alors, ça fait plaisir : ) ! Le nouveau, on le trouve là :

    http://philipdawson.blogspot.com/

    C’est « juste » la prépublication de mon bouquin. Donc venez nombreux/ses me donner vos ressentis, critiques et opinions (voire compliments, si ça le vaut !) J’ai sorti des crakers pour vous y accueillir, et il faut se dêcher parce que Corto semble bien décidé à tous les bouffer ! ; )

    Faites de la puuuuuuuub !

  11. Maud Amoretti

    Hello L,

    pour moi aussi, la couleur vient compléter l’image. Je ne suis pas un dessinateur parfait mais je pense avoir un bonne maîtrise des couleurs. Et elles me permettent souvent de rattraper un dessin un peu bancal.

    Woua! Philip dawson! Quel nom! J’y vais de ce pas!!!

  12. Hairy.K

    Whaou!
    Audrey m’a bien touché deux mots sur ce nouveau style inspiré de Mary Miracle mais là..Whaou!
    J’ai hâte de voir ça en couleurs! Quand on sait ce que tu sais faire…

  13. Maud Amoretti

    Merci! Je suis très content que ça te plaise! Ton avis m’est toujours important! Moi aussi, j’ai hâte de me mettre à la couleur!

    Félicitations pour ton dossier! Ca c’est une excellente nouvelle!!!!! Génial!!!! Génialissime!!!!!

  14. Hairy.K

    Oui merci! je suis encore en pleine euphorie et Audrey m’a été d’une grande aide sue ce coup là!
    Si tu veux suivre un peu le processus : http://emiliedecrock.net/blog/
    J’espère que tout va rouler pour toi et j’ai du mal à penser qu’un éditeur pourrait refuser ton travail!
    C’est juste magnifique!

  15. Maud Amoretti

    Merci pour tes encouragements! Mais malheureusement, les refus d’éditeurs sont légions. De plus ce ne sont que des lettres type (quand il y a des lettres….). Donc je me fais de moins en moins d’illusions… D’où la décision de m’autoproduire. ce qui va certainement me fermer la porte des éditeurs d’autant plus (il paraît que c’est mal vu de s’éditer soi-même). Bref on verra!

    Je vais aller voir ce blog dont tu me parles!

    Quand sortira ta BD?