Cojima Miyako

Cojima Miyako

 

Nikuko Chan 1

 

Nikuko Chan 2

Je connais personnellement Miyako Sensei depuis octobre dernier mais ses œuvres sont sur mes étagères depuis bien plus. J’étais tombé par hasard sur son manga Nikuko Chan qui m’avait vraiment impressionné. Humour et horreur, dans tous les cas complètement décalés.

 

Nikuko Chan raconte l’histoire (en deux tomes) d’une lycéenne un peu, comment dirais-je, un peu enveloppée mais qui a une foi inébranlable dans la vie, l’amitié et surtout la gastronomie. Effectivement Nikuko est prête à tout pour un repas, jusqu’à avaler un prince charmant(!).
Avec ce résumé, vous pouvez imaginer les situations burlesques, hilarantes et terrifiantes qu’offre Miyako Sensei. Cependant, cette dernière a fait aussi ses preuves dans le manga d’horreur réaliste: Histoires d’oeil en est le meilleur exemple(le livre est sorti aux éditions Tonkam en France, mais seulement pour ceux qui ne sont pas trop sensibles). L’écrivain Ayatsuji Yukito a bien choisi Cojima pour mettre en bande dessinée ses récits horrifiques.

 

Les influences de Miyako Sensei sont repérables facilement(Ito Junji, Umezu Kazuo) cependant elle a un style propre et s’est vite affranchie de ses maîtres. Le temps passant, son style s’affirme et devient personnel. Et avec la maturité, son chemin change de direction.

 

J’ai rencontré Miyako Sensei au Sumire no Tenmado(bon augure) et le courant est bien passé, très bien même. C’est que si Miayko n’est pas lolita, elle est bien Otome! Ce qui n’est pas pour me déplaire. Et que font deux personnes qui ont un imaginaire si proche? Elles complotent!!!
Miyako sort d’ici peu un nouvel ouvrage co-signé avec Takemoto Nobara. Mais elle participe aussi à mon projet (Gothic)-Lolita. Vous en saurez donc plus fin octobre.

11 Responses to “Cojima Miyako”

  1. Heiwa

    J’aimerais bien qu’un éditeur publie l’histoire de Nikuko… Manger un prince charmant, cette idée me plaît beaucoup! xD

    Et je confirme que son style dessin rappelel un peu celui de Junji Ito. Au début en voyant seulement la première photo les ressemblances m’ont frappée. Mais ça reste différent cependant.

  2. Maud Amoretti

    Chère Heiwa chama,
    il marche bien ton flux sur LJ! Tu es rapide en ce moment!
    Je pense que Nikuko ne sortira pas tout de suite: ils vont certainement sortir Makoto Chan de Umezu Kazuo d’abord. Et si ça marche, Nikuko chan. C’est bien grâce à Ito Junji que Histoires d’oeil a pu sortir(d’ailleurs c’est le même éditeurs: Tonkam).

  3. hatsumi-no-baka

    Oh oh oh! Je ne connaissais pas!
    Sinon, dernièrement en boutique je suis tombée sur une oeuvre de Maruo qui m’a énormément fait penser aux kokusyoku sumire (mais si elles ont un univers moins « malsain ») « La jeune fille aux camélias » que j’ai feuilleté et compte acheter, je ne sais pas si tu connais mais j’aime vraiment!
    Cette jeune femme miyako a un trait que j’aime beaucoup, je connais junji ito mais pas le second auteur que tu as cité, je me renseignerais, hihi! (j’adore junji ito mais ses oeuvres me terrifient…c’est fou, sauf le nouveau sorti, il est effrayant mais essez drole, »le journal de s…. » je ne sais plus…Lui aussi je dois l’acheter…aaaah tant de choses à acheter T_T
    Au fait! je connaissais ultra vomit de nom grâce au blog d’une artiste, mais celui de yuka m’a convaincue d’aller y jeter un oeil, résultat: SUPER j’adore! XD

  4. Heiwa

    En fait je n’ai pas vu cette entrée en utilisant le flux sur LJ… >.> C’est simplement que comme j’en avais marre de dessiner (oui ça m’arrive!) et que je voulais faire une pause je suis venue par ici. ^^

    En tout cas j’espère que plus d’oeuvres de Miyako-sensei seront publiées en Français.

  5. Chanelle

    Si on pouvait passer directement au mois d’octobre! J’ai hâte, merci François! :’)
    Yipii!! Un nouveau projet pour Novala! Je l’adore également. 🙂
    Je ne connais pas Miyako, j’irai voir ça!^^

  6. L.

    J’ai peut-être zappé un truc mais est-ce qu’il a été défini quelque part le concept de Otome ? Non parce que je n’y entends rien à ces choses là !

    Quoi qu’il en soit, voilà un drôle de mélange, et un drôle d’univers, comme seul le japon sait en proposer !

    Maintenant, personnellement, suivant une formation accélérée de prince charmant via le CNED, je ne peux que m’insurger contre le sort peu enviable qui « nous » est promis dans le présent manga ! C’est un coup à abandonner illico ses études, ça !

  7. Heiwa

    @ L: Le « otome » est un style vestimentaire qui est censé souligner le côté féminin des femmes et jeunes filles qui le portent. Les marques otome les plus « connues » sont Emily Temple Cute (surtout) et Jane Marple. Les vêtements Otome sont souvent assez proches du Lolita dans les thèmes des imprimés (Alice, gâteaux, bonbons, contes etc) mais les formes sont souvent moins enfantines. Comme le nom l’indique: « otome » => « jeune fille », le style est un peu plus « mature » que le lolita, ça reste très mignon et très féminin mais le style fait moins « je porte les vêtements de ma poupée ». ^^

  8. Maud Amoretti

    Chère Heiwa chaaaaaaaama,
    « Otome »… c’est un mot japonais qui n’a pas d’équivalent en français. Je vais faire un billet là dessus.
    Merci pour l’explication sur l’aspect mode de la chose!

  9. Heiwa

    Ah je pensais que ça avait un équivalent Français/Anglais. J’avais cru lire ça sur egl ou je ne sais plus où… Enfin merci pour la précision je ne savais pas. ^^

  10. L.

    Merci beaucoup, Heiwa Chan, pour ces éclaircissements plus que bienvenus de mon côté ! Je me coucherai donc grâce à toi un peu moins bête ce soir… Mais toujours bête, hélas, parce que question culture, chez moi, il reste encore du boulot ! ; )

  11. L.

    Et maintenant, Fanfan, il va falloir tenir tes promesses, alors ! Attention, attention, tu ne peux plus te défiler (même si c’est un défilé Chantilly, du reste), il va donc falloir en dire plus. Et notamment expliquer au monde entier pourquoi on trouvece Otome dans le nom de famille de notre ami à tous Ranma.. Saotome ! Ha haaaaaa…