Billy Brouillard – Guillaume Bianco

Couv de Billy Brouillard
Me voilà rentré à la maison…
Je me suis remis immédiatement au Petit Chaperon Rouge. Je vais y revenir dès cette semaine.

 

En attendant, je souhaiterais vous parler de Billy Brouillard de mon ami Guillaume Bianco.
Voilà un garçon au parcours bien étrange… Alors qu’il y a encore peu, il ne dessinait que des livreurs de pizzas qui rêvaient d’amours impossibles et de Jedi, Guillaume change petit à petit de ton. La fin de son Will devenait plus poétique, plus sombre. Le trait s’est lui aussi fait plus sensible. Quelques mois auparavant, il sortait des histoires de chiens errants qui rêvent d’écologie. Et puis tout à coup (pas pour lui bien évidemment), Guillaume sort ce qui me semble être de loin la meilleure production picturale française depuis bien 20 ans (je dis 20 ans au pif… mais je n’ai rien vu d’aussi bon depuis si longtemps dans le pays de la star academy).

 

Billy Brouillard.

 

C’est un livre magnifique, poétique, sensible, onirique. Il ne s’agit point de Lolitas, certes. Mais que c’est beau!!! Il y aurait bien quelques petites choses à redire, notamment quelques influences encore trop marquées (Gorey, Burton) cependant ce serait stupide, inutile de les mettre en avant. Tellement, ce livre est merveilleux: c’est qu’il a été fait avec le coeur, indéniablement!

 

Allez découvrir quelques pages ici.

 

Je vais en acheter 3 exemplaires: un qui restera sur mes étagères, un autre que je lirai et relirai et un dernier pour le prêter à mes amis.

 

Et je reviens au plus vite pour repondre aux commentaires… gyoooooo

21 Responses to “Billy Brouillard – Guillaume Bianco”

  1. Chewby

    Bon retour en France ! Le choc n’est pas trop dur ?

    En tout cas, j’aime vraiment beaucoup le graphisme et l’univers de « Billy Brouillard »…je crois que je vais m’y interesser de près !

  2. aurelien

    Bon retour en france et merci pour le lien dont je me suis empressé de jetter un coup d’oeil …..
    Maintenant que tu es dans le coin va falloir se fixer un moment pour ce voir ^^ (un moment de congé pour toi =D )
    biz

  3. Ulysse

    je t’aime… on se voit quand? j’en ai besoin.
    merveilleux que tu sois là.
    mes baisers aux êtres que tu aimes ordinairement: le même en plus…

  4. Maud Amoretti

    Chère Chewby,
    oui le retour est un peu abrupt mais avec la montagne de travail qui m’attend, je ne vais pas avoir le temps de me morfondre…
    Oui Billy Brouillard est vraiment un ovni, une perle râre voire unique. Il va être mon livre de chevet pour un moment je pense!

    Cher Aurélien,
    Quand passeras tu à l’atelier? On pourrais profiter de s’y voir? Il est vrai que j’ai un emploi du temps incroyable ce mois-ci…

    Cher Ulysse,
    Quel enthousiasme! Merci Ulysse!!! On pourra se voir bientôt, mais je dois finir mon livre avant… et la préparation de l’expo mais on trouvera bien un moment!

  5. Mitsüki

    Ca y est, vous êtes de retours ! Mine de rien le temps est passé super rapidement !
    Vous me donnez envie de lire cette petite histoire, les dessins sont super attrayant ! J’espère qu’il auras beaucoup de succès !
    Le temps passe vite… argh, c’est dur à dire, surtout quand on a envie qu’il soit long et qu’on puisse profiter des bons moments qui sont les plus rapide…
    En bref, BON RETOURS ! Et une tonne de courage pour votre gros travail qui vous attend >_< !

  6. aurelien

    coucou , moi je vais faire un tour a l’atelier pendant les vacances surment le début début a partir du 20 mais je te donnerai un date fixe d’ici peu …..je cours y réfléchir
    biz

  7. Eleonora

    je suis allée le voir à la fnac. il a vraiment l’air bien! o_o je vais l’acheter bientot….

    c’est un peu reducteur de parler de « meilleure production depuis 20ans ». il est surement très bien, mais il y a d’autres bons auteurs; je pense surtout à boulet (http://bouletcorp.com/blog) qu’Hatsumi et moi affectionnons particulièrement ♥♥♥

  8. Maud Amoretti

    Chère Mitsuki,
    ooo oui… le temps passe horriblement vite… trop à mon goût. Il ne reste plus que quelques jours pour finir le petit Chaperon Rouge…
    Et un grand merci pour tes encouragements!!!

    Cher Aurélien,
    ok, tiens moi au courant!

    Chère Miss P,
    Tadaima! (réponse)
    Moi aussi, j’espère te voir bientôt!

    Chère Eleonora,
    Bien sûr qu’il y a plein de bons auteurs. L’atelier où je travaille regorge de jeunes gens talentueux, certains connus, d’autres moins. Et je reconnais leur valeur. Il en est de même pour Boulet! (que je ne connais que par son blog)
    Cependant, cet ouvrage me touche particulièrement. Plus que les autres! (pardon aux autres…) C’est le genre de bouquin que j’adore, que je peux lire des milliers de fois. La collection Métamorphose nous réserve encore d’autres formidables surprises. C’est une collection qui va sortir des livres atypiques. Le genre de choses qui n’ont jamais eu le droit à la parole jusqu’ici. Le genre de choses que j’affectionne tout particulièrement.
    Désolé de m’être mal exprimé, Eleonora… j’aurais dû être un peu plus volubile…

  9. hatsumi-no-baka

    coucou!
    Je l’ai acheté (mouhohohoho je peux faire acheter mes livres a mes parents)

    Il est superbe, un peu triste, (très même, tant que parfois j’ai eut la larme à l’oeil, mais juste la larme, hein…)
    Les dessins sont très très très soignés et beaux, bref, je recommande vivement (je ne me doutais pas qu’il y avait autant de pages, en fait, 22 euros c’est plutôt un bon prix.)

  10. L.

    Je n’ai guère eu le temps et les moyens financiers de faire plus que feuilleter cet ouvrage brièvement, mais je dois dire que j’en suis tombé à la renverse aussi. Je suis donc on ne peut plus d’accord avec tout ce que tu as écrit ici, c’est vraiment mérité.
    Un très bel album, inclassable et fin.
    Ensuite, en tant que dépressif qui ne se soigne pas et en pleine période de déprime (en sus), je ne pouvais, j’imagine, qu’accrocher tant cela remuait des choses perso en moi, mais je dois admettre que la construction et le ton donné à l’ensemble m’ont vraiment impressionné. Par ailleurs, c’est vrai que les influence se voient un chouia trop (j’en ai potentiellement noté deux autres), mais heureusement, ça ne nuit pas à la qualité de l’ensemble qui arrive à faire mieux que ses modèles.

    Pour le côté novateur, le corisement BD-texte, j’avoue que j’avais aussi bien accroché au principe et au graphisme XXème Ciel, d’Yslaire (même si cette mode des nus quasi-obligatoire chez lui en particulier et dans la BD européenne en général m’agace un peu) (oui, je suis un gars coinssouille)…

    Mais oui, ce Billy Brouillard figurera aussi dans ma collection… Aux côtés de, j’espère, de « De l’encre et des plumes », de « Yumeko » et forcément… Du petit Chaperon Rouge !

  11. Grim

    Je l’ai acheté et je ne regrette pas du tout !
    Ce n’est pas Lolita mais finalement, ce n’en est pas loin, par les thèmes abordés. Tout a été dit avant il me semble… en tout cas, même si je l’ai terminé, je ne l’ai pas rangé, c’est plutôt significatif…
    Je vais surveiller les publications de Métamorphose attentivement. Merci beaucoup d’avoir partagé ça !

  12. Maud Amoretti

    Chère Hatsumi,
    oooh que oui, c’est un très beau bouquin. Moi aussi j’ai eu la larme à l’oeil! Il a une sensibilité terrible…

    Cher L,
    je pense aussi que c’est un livre à avoir. Je ne dis pas BD d’ailleurs mais livre. Il mérite d’avoir accès à d’autres étagères, pas celles des BDs en tout cas.

    Chère Grim,
    Mais ça faisait longtemps que je ne t’avais pas lue ici! Comment vas tu? Ton blog est en friche? Allez! Au boulot! Je suis sûr que tu as toutes sortes de choses à nous raconter!!!

  13. L.

    A nouveau, je suis parfaitement d’accord !

    J’ai hâte de pouvoir le dévorer vivant ! (mais là, hum, je dois payer les traites de mon intégrale Lodoss et de mon intégrale Arslan ! Que de souvenirs…).

    Tiens, en y songeant, il m’est venu à l’esprit (comme une évidence) une pensée que tu jugeras peut-être saugrenue mais qui me semblait inévitable, en fait… Tu ne peux pas, toi, proposer tes oeuvres à la collection Métamorphose ? Puisqu’il s’agit d’une collection qui, semble-t-il, a décidé de faire de l’atypique et du personnel ses fers de lances, n’y seraient-elles pas tout à fait à leur place ?

    ça vaudrait le coup d’essayer, non ? S’il y en a qui peuvent comprendre le monde lolita, dans le domaine de l’édition, ce devrait être là…

    Dis-je une bêtise ?

  14. Maud Amoretti

    Cher L,
    si tu savais… je leur ai cassé les pieds déjà trois fois… sans grand résultat, un haussement d’épaule tout au plus. Et pourtant l’une des deux directrices de cette collection est une lectrice de ce blog. Je ne dois pas être encore à la hauteur… Je ne comprends pas non plus.
    Mais tu n’as pas tort! C’est bien la seule collection qui fasse des tentatives vers ce genre d’univers!
    Je continuerai de lire Métamorphose.

  15. L.

    Là, je suis quand même très très surpris…

    T’as-t-on donné des raisons pour ce haussement d’épaules ? Ton univers est quand même suffisament « à part » pour valoir son pesant d’intérêt, objectivement parlant (soit : même pour qui n’est pas « GL way of life), il me semble. Là, pour moi, franchement, cette révélation est un grand mystère… et mérite des explications !

    A part le fait que tu ne sois peut-être pas arrivé au bon moment, je ne vois pas… Et pourtant, il paraît que j’ai de l’imagination. Va comprendre, Charles…

    A ta place, j’attendrais, et je retenterai, quitte à faire un sorte de portfolio promo d’accompagnement pour présenter le mouvement GL « autrement », centrer sur ses aspects créatifs et positifs, tracer de sliens avec d’autres univers proches, expliciter et montrer en quoi c’est « autre » et « fascinant ». Quitte à inclure une copie dudit Portfolio à l’intérieur de l’album, en post ou en préface…

    Quoi qu’il en soit, de mon côté, grande nouvelle ! Une fois mes relectures finies, c’est officiel, je m’y remets ! J’ai le scénar’, le graph’, l’univers, le monde et les effets que je cherchais depuis dix ans, je vais enfin pouvoir faire quelque chose d’apparenté à la Bd qui serait potentiellement publiable ! C’est à dire, quelque chose d’assez spécial pour que ùmes innombrables défauts stylstiques et maladresses puissent être vues comme des qualités (je suis loin d’avoir le niveau pour faire une BD « classique »). Du coup, moi aussi, je vais tenter la collection Métamorphose ; ) ! Moi aussi, je veux mon lot de haussements d’épaules ! J’hésite encore sur le type d’encrage (au bic ou au stylo de dessin industriel), mais pour le reste, je suis vraiment emballé par l’idée et le principe général. Forcément, ce sera très très perso, très épuré, très écrit, aussi. Noir et blanc. Pas particulièrement manga. Avec son univers propre (je viens de dcéouvrir et je suis « à fond dedans » ! J’ai trouvé mon GL à moi, mais je n’en dirais pas plus, pour l’effet d’annonce). Bref, tout ce que je voulais, exatement comme je le voulais, sur un flash, une illumination, un hasard heureux. Cool.

    Désolé de tant d’enthousiasme, mais j’imagine que tu sais ce que c’est. Et puis, comme tu es dessinateur, j’aimerai bien avoir l’occasion de te montrer cette part de ma fibre créative (en sollictitant toute ton indulgence, bien sûr).

    Informé du projet, Corto l’a validé, ce qui est plutôt bon signe ! J’espère pouvoir m’y mettre vite, et que mon piètre niveau me permettra quand même de le réussir !

  16. Maud Amoretti

    Cher Guillaume,
    excellent!!! Je te maile pour se mettre d’accord! Ou alors on attend que Barbara se remette sur pieds?

    Cher L,
    Je manque de professionnalisme je crois, mon trait n’est pas encore très assuré. C’est ce que j’ai compris.

    Du L en BD??? Excellentissime! Oui envoie moi tout ça par mail dès que tu en as le temps (et l’envie of course(de cheval)). Ca a l’air alléchant vu d’ici en tout cas! Je t’aiderai à monter ton dossier si tu veux. Tiens moi au courant!

  17. L.

    ???

    Tu manques d eprofessionalisme ?
    Ton trait n’est pas encore très assuré ?

    Réaction à cahud : « Ha ben on ne doit pas parler du même, alors ! »

    Moins trivialement, maintenant, quand on se balade dans les rayons de la Fnac, on n’a aucun mal à trouver moins professionnel et moins assuré (tout en restant dans la catégorie du « bon ». Or, on trouve même du mauvais !).

    Je sais que je ne suis pas un dessinateur très aguerri, je ne suis donc pas forcément apte à apprécier la technicité d’un style au-delà d’un certain niveau, mais je ne vois sincèrement pas ce qu’il pourrait te manquer dans cette catégorie. Franchement. Encrage (ou non), découpage, graphisme, mise en couleur… Pour moi, c’est du travail de pro.
    Et puis c’est tout.

    Du coup, que dira-t-on du mine, de travail, quand je le proposerai ? ! ça vaudra certainement quelques répliques d’anthologie ! Mais je ne serais pas le dernier en terme de répartie « comment ça, pas professionnel et pas très assuré, ma BD ? Mais vous n’avez vraiment rien compris à rien ! C’est justement « ça », le principe ! C’est une eshétique complètement révolutionnaire et vous, vous allez passer à côté ? ». : )

    Bon, je n’y suis pas encore, hein. Il faut que je termine mon bouquin, ce qui peut bien me prendre un trimestre, selon la masse de travail qu’il me reste (mais qu’est-ce, comparé aux dix ans qui sont derrière moi ?). Ensuite, il me faudra encore acheter le matériel, écrire le texte et faire des essais (d’encrage et de formats, notamment).

    Mais bien sûr, dès que je commencerai, ton avis me sera super-important, et je t’enverrai donc tout ça sans hésiter ! D’ailleurs pour commencer tout de suite, j’ai une question importante : tu me conseillerais quoi, toi, pour l’encrage. J’hésite entre le stylo bic (bonjour le manque de classe) pour l’aspect nerveux et « esquisse » ou le rotring (si ça existe encore) pour la finesse et le noir du trait. Simplement, à cause de mon handicap léger, il me faut inévitablement une pointe en « dur », pas trop fine pour atténué l’aspect « tremblé » du trait, mais pas trop épaisse pour ne pas trop perdre par rapport au crayonné… Tu connaîtrais quelque chose qui serait susceptible de faire l’affaire ?

    En tout cas, il y avait longtemps que je ne m’étais pas tant passionné pour un de mes projets. C’est bon signe : ) !

  18. Maud Amoretti

    Cher L,
    voilà un projet bien alléchant!
    Pour ce qui est du matériel: oublie le bic! C’est un pariât… malheureusement car il a des arguments plastiques indéniables. Le rotring offre une gamme variant du large au très fin. Mais coûteux. Je te conseille des petits stylo-feutres de la marque Pigma Micron je crois. C’est une boîte japonaise du nom de Sakura Color Products corp. Demande chez un fournisseur, il devrait connaître Micron.
    Personnellement je n’aime ni les stylos, ni les feutres et encore moins les rotrings. Je ne fais confiance qu’aux plumes. J’aime leur manière de graver le papier.
    Vu que j’aime les détails, j’utilise aussi un porte-mines de 0,3. Je peux faire mes croquis tout en détails. Et mes tailles de plumes sont très petites histoires de pouvoir caser dix traits par micron.
    Mais renseigne-toi sur ces stylos Micron, ils ont un excellent rapport-qualité-prix.
    pour voir à quoi ils ressemblent:

    http://www.sakuraofamerica.com/Pen-Archival

  19. L.

    Super ! Merci pour les conseils du pro ! On sent l’expérience qui parle ! Je sauvagarde ça bien précieusement pour le ressortir de sa tanière en temps et en heure !

    Le bic me plaisait bien pour son aspect grossier et sa façon de glisser, mine de rien. Avec mes tremblements, dès que j’utilise quelque chose de fin, c’est la galère. Du coup, impossible d’avoir un encrage satisfaisant, je passais de sheures à retoucher mes originaux et ça se terminait en patés 3D particulièrement sales et rigides.

    Il faudrait que je trouve quelque chose qui a la fluidité du bic, mais un rendu un peu moins trash quand même…

    Je pense essyaer plusieurs choses avant de me décider ! A commencer par les fameux Pigma-Micron (j’ai jeté un oeil, ça a effectivement l’air très fonctionnel, pile ce qu’il me faut) ! Rien que le nom, déjà, c’est un tout nouvel univers qui s’ouvre ! ; )

    Mais oui, j’ai hâte de m’y mettre. Je n’investirai pas trop quand même dans le matos, parce qu’on sait tous pare avance quelle postérité aura l’ensemble (je ne suis pas vraiment dessinateur, mais j’aimerai bien !)…

    En attendant, comme tu étais au Japon quand je les ai réalisé, je t’envoies les deux couvertures (sans prétention aucune) que j’ai réalisé pour le manuscrit de mon bouquin, histoire qu’il puisse se distinguer de la masse que les éditeurs reçoivent chaque jour…