About some tweed?

Bien s’habiller pour moi, c’est comme faire du yoga pour certains : se sentir bien, une façon de vivre.

Being well-dressed for me, it’s like doing yoga for some : feeling well, a way of life.

 

Victoria street

(Click on the pictures to enlarge them!)

 

Avec mon amie et soeur d’arme, Messalyn, on s’est amusé à refaire les 7 pêchés capitaux et on a glissé la Laideur au milieu. C’est exactement ça, la laideur devrait être condamnable! Et pourtant les GAP, H&M et autres fleurissent et s’enrichissent. Mais, me diriez-vous, on n’a pas tous les moyens d’aller ailleurs. Et moi de vous répondre, je n’ai pas les moyens non plus, je vous assure qu’être illustrateur ne paye pas bien et parfois pas (remercions au passage les mauvais payeurs et ceux qui pensent que c’est un plaisir de bosser gratuitement pour eux). J’économise et je prends le temps : Je ne dois avoir que 5 tenues en 12 ans que je m’adonne à cette passion.

 

With my friend and sister-in-arms, Messalyn, composed 7 new deadly sins et we slipped the Uglyness inside. That’s it exactly, Uglyness should be condemned! And we still get more and more Gaps and H&Ms. But, as you could say, we don’t have the money to go somewhere else. Et I will answer, I don’t have any money too, I assure you that being an illustrator doesn’t pay well and sometimes not at all (let’s take the opportunity to thank these awful payers and the ones who think taht working for them for free is a pleasure). Well, I save and take my time : I’ve been passionated about this fashion for 12 years and i only have clothes to do 5 outfits.

 

walker slater

 

Il y a peu, je suis allé à Édimbourg, en Écosse (aujourd’hui a lieu le référendum pour l’indépendance d’ailleurs. Cet article ne tombe pas du ciel), ce voyage a été un coup de cœur phénoménal : c’était comme rentrer chez soi. En mieux. Mais soit, je ne vous propose pas un récit touristique et j’en viens au fait. A Édimbourg se trouve la (les!!!) boutique Walker Slater. Je rêve de tweed le jour, la nuit, au travail, dans ma cuisine (je cuisine, j’aime bien), quand je vous parle. J’en ai quelques pièces difficilement trouvées en France ou sur internet à des prix défiant l’imagination (des pièces bien taillées, entendons-nous bien). Et j’économisais depuis belle lurette (je n’avais toujours pas assez à mon dernier voyage londonien) et cette fois-ci, oui cette fois-ci j’avais ce qu’il me fallait.

 

walker slater

 

A bit back, I went to Edinburgh, in Scotland (today’s the referendum pour the independance by the way. This post is not out of the blue), that trip has been phenomenal and I felt in love : it was like going back home, in better. But either, I don’t want to write my tour review and I come to the point. In Edinburgh, there can be found the Walker Slater shop(s!). I dream about tweed day, night, in my kitchen (I cook, I like it), when I talk to you. I have few clothes made of tweed found in France or on the internet but at terrible prices (they’re well-tailored, let’s be square about that). And I was saving for quite a while (I didn’t have enough at my last trip to London) and this time, yes this time I had enough for what I wanted.

 

walker slater

 

Pour moi, être chez Walker Slater, c’est faire du yoga à Disneyland tout en écoutant la douce musique des Dr. Butler’s Hatstand Medecine Band ou de Drew Nugent ou encore Patricia Hammond. Il était difficile de garder sa dignité dans un lieu aussi extraordinaire dont le personnel tout bienveillant et agréable a été aux petits soins avec moi. Je suis resté deux heures et demie, j’en suis sorti avec un costume trois pièces en tweed et quelques broutilles. Je suis aussi passé dans la boutique femme où j’ai été accueilli par l’adorable Vixy. L’esprit des lieux est apaisant,  ils sont agencés noblement sans supériorité,  la chaleur des vêtements et des accessoires est mise en valeur par les boiseries et le mobilier. J’aurais pu m’installer sur le canapé, prendre une tasse thé et juste regarder. Mais il fallait sortir avant de dépenser un argent que je n’avais pas. Je retournerai chez Walker Slater.

 

walker slater

 

For me, being at Walker Slater, it’s like doing some yoga in Disneyland listening to the music of Dr. Butler’s Hatstand Medecine Band, Drew Nugent ou Patricia Hammond. It was hard for me to keep my dignity in a such stupendous place whose the benevolent and pleasant staff took great care of me. I stayed for 2 hours and a half, I came out with a three pieces tweed suit and few trifles. I also went to the Walker Slater for women where I met the adorable Vixy. The spirit of the shops is very peaceful, the rooms are matched nobly without any superiority, the warmth of the clothes and the accessoiries are enhanced by the woodwork and the furnitures. I could have sink myself int confortable couch, take a cup of tea (or a whisky) and just look around. But I had to get out before spending the money I didn’t have. I’ll go back at Walker Slater‘s.

 

Ce périple ne fait que renforcer mon amour pour les belles matières et le travail soigné, méticuleux.

 

This journey just made my love for beautiful materials and great and meticulous craftmanship stronger.

 

jump in tweed

 

Bonus : Les 7 nouveaux pêchés capitaux : la Mesquinerie, la Conformité, la Crédulité, la Laideur, la Manipulation, la Bêtise et l’Immobilisme.

8 Responses to “About some tweed?”

  1. loliz

    Très belles photos, beau récit. J’aurai aimé voir ça de mes yeux aussi, ça fait rêver.
    Merci pour ce petit bout de rêve. Et en passant, c’est un style qui te sied à merveille.
    Bon courage pour tes prochaines économies pour y retourner, je l’espère pour toi, très vite.

    • Maud Amoretti

      C’est adorable!!! Merci Loliz!!!!
      (oui, je me sens très bien dans ce style, une vraie respiration! J’ai l’impression d’avoir l’armure adaptée à mon environnement… si ça peut te dire quelque chose…)

  2. Angeline

    Ah l’Ecosse, j’en suis tellement tombée amoureuse quand j’y suis allée en road trip avec mon père ç_ç.
    Je comprend cette poursuite de l’idéal en vêtement. Pour ma part cela commence aussi avec les matières (et le tweed est d’ailleurs une telle beauté <3 même si mon petit coeur a sa préférence pour le jersey) puis la coupe, d'autant plus que j'ai énormément de mal à m'habiller (donc je couds niéhéhé 8D). Bah ouais gros seins, petite taille, c'est easy ~~.

    Dans tous les cas cela te va bien et tu sembles heureux et ce n'est, à mon sens, que le but que devrait être un vêtement : nous rendre heureux.

    Si jamais un jour tu cherches de la très bonne maille, je te conseille la marque "Le Minor". C'est une marque bretonne et leurs pull et gilets sont absolument fantastiques et tiennent longtemps.

    Bonne journée ~~

    • Maud Amoretti

      Oh que ça me fait plaisir de te lire ici!
      Oui, l’Ecosse provoque ce genre de sentiments. Je partirais bien y vivre quelques temps… *soupir*
      Je vais aller voir ces fameux pulls dont tu me parles, merci pour le lien!
      A très vite!

  3. valentin

    Vraiment sympa !!!!!! A quand une illustration de ces 7 péchés capitaux ah ah ?